Gay (adj) : Homosexuel.le.x.

Gay est un terme anglais et un anglicisme utilisé pour désigner une personne homosexuelle, soit sexuellement attirée par les personnes du même sexe et non par celles du sexe opposé [1].

L’étymologie viendrait du vieux français « gai » [2] conservant toujours actuellement son sens de « joyeux, enjoué » [3]

La connotation sexuelle en anglais du mot gay apparaît déjà dès le XXVIIème siècle, où « gay woman » désignait une prostituée, « gay man » un séducteur et « gay house » un bordel [4]. Puis, dès la fin des années 1930, il commence à être utilisé pour parler spécifiquement d’un homme homosexuel. Son usage est renforcé dès la fin du XIXème siècle par l’expression « gay cat », qui désignait des jeunes vagabonds souvent dominés et abusés sexuellement par des clochards plus âgés [5]. Plus généralement, il peut être admis un tel usage pour définir un mode de vie hédoniste et complaisant, tourné vers le plaisir [6] (voir aussi le français « fille de joie »).

Aujourd’hui, le terme gay n’est plus considéré comme de l’argot. Il est d’ailleurs tellement associé à l’homosexualité que la plupart des gens hésitent à l’utiliser dans son sens premier, en français comme en anglais. De manière homophobe, il est même parfois sciemment utilisé de manière négative comme insulte, y compris dans un sens plus large pour dire « bizarre, stupide, mauvais ». Au vu de l’usage répandu du terme gay comme signifiant « homosexuel.le.x », il s’agit d’un usage homophobe à proscrire, et il ne peut être décemment argumenté du contraire [7].

De nos jours, bien que l’homosexualité soit conceptuellement acceptée par la plupart des sociétés occidentales, les personnes homosexuelles sont toutefois encore sujettes à de nombreuses discriminations.

En Suisse, la discrimination en raison de l’orientation sexuelle vient d’être inscrite dans le code pénal [8], à travers à une initiative du parlementaire Mathias Reynard déposée en 2013[ 9]. Le texte de loi, adopté par l’Assemblée fédérale en décembre 2018, a été soumis au référendum du peuple suite à une récolte controversée [10] des 50’000 signatures nécessaires par le parti d’extrême droite UDF. Grâce à une large mobilisation citoyenne et à un soutien de tous les partis sauf l’UDC, plus de 63% des suisse.sse.x.s ont approuvé la loi le 9 février dernier [11].

Pour aller plus loin, une vidéo sur l’homophobie en Suisse à travers le ressenti d’un couple d’hommes sur le fait de se donner la main dans la rue à Lausanne, en janvier 2020 :

Ainsi que le site de « Vogay » pour s’informer en Suisse romande : https://vogay.ch/.

, le . Dernière modification le
Genre et identités