« I have a dream… », ce genre de phrase reste dans la mémoire même des années après l’avoir entendue. Comme si bien formulé par Hannah Arendt, « les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action. » La liste des discours cultes est longue et le classement est largement occupé par des figures politiques du XXème siècle. Mais les mots s’emparent de tout sujet et les cinq discours présentés ci-dessous permettent de voyager dans des horizons bien différents, de la politique à la technologie, en passant par les féminismes et la littérature. La liste est loin d’être exhaustive mais elle garantit une prise de conscience du pouvoir des mots.

En politique, « reconnaître le fascisme » grâce à Umberto Eco

En 1995, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la libération de l’Europe, l’humaniste européen Umberto Eco (1932-2016) est invité à l’Université de Columbia (New York). Il livre alors un discours sur quatorze caractéristiques du fascisme, avec l’espoir de faire prendre conscience au public qu’on « peut jouer au fascisme de mille façons, sans jamais que le nom du jeu ne change ». En mêlant souvenirs de sa jeunesse sous le fascisme et analyse plus détaillée, il en conclut qu’il « suffit qu’une seule d’entre elles (caractéristique) soit présente pour faire coaguler une nébuleuse fasciste. Son analyse donne tous les outils pour reconnaître ce qu’il nomme le Ur-fascisme, ou fascisme primitif et éternel.

Retranscription du discours à retrouver dans le PDF suivant : https://www.pegc.us/archive/Articles/eco_ur-fascism.pdf

Voyage dans le futur des ordinateurs par Isaac Asimov

On dit souvent qu’Isaac Asimov (1920-1992) a « prédit le futur », qu’il est un « devin » ou un « prophète » de la technologie. L’auteur russo-américain de science-fiction a été prolifique dans la production de romans sur les robots ou la technologie. Dans ses Fondations, qui lui ont valu le prix Hugo de science-fiction pour « meilleure série de tous les temps », il aborde des problématiques technologiques que nous connaissons très bien aujourd’hui. En 1974, il livre ses prédictions sur le futur de l’intelligence artificielle avec la question d’ouverture suivante : « Est-il préférable pour l’humanité d’être libre de prendre des décisions qui aboutiront probablement à sa propre destruction ou doit-elle s’en remettre au contrôle des machines pour son confort et son bonheur au prix de sa liberté ? »

Sa réflexion est à retrouver dans les archives de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) :

Le féminisme d’André Léo

A présent est venu le moment de retourner dans le temps, à la fin du XIXème siècle, avec un discours prononcé par André Léo (1824-1900) au 5ème Congrès de la Ligue de la paix et de la liberté à Lausanne en 1871. André Léo est des femmes qui sont partout : romancière, journaliste, militante féministe et socialiste, pacifiste. Victoire Léodile Béra, de son nom de naissance, a marqué l’histoire du féminisme en France. Ce discours, « La guerre sociale » appelle à un véritable changement social, notamment en matière d’égalité. Il permet de comprendre le contexte de changement idéologique des années 1870 en Europe. A vous de dire si certains points sont toujours applicables aujourd’hui !

Cliquez ici pour lire la retranscription du discours

Comment survivre au 21ème siècle par Yuval Noah Harari

Les pieds sur terre mais l’esprit à des années lumières de l’instant présent, Yuval Noah Harari, historien et humaniste israélien contribue largement à ouvrir le débat sur l’avenir de l’humanité. Il est surtout connu comme auteur des bestsellers Sapiens (2014), Homo Deus (2016), et 21 leçons pour le 21ème siècle (2018). Ces trois ouvrages dressent un portrait de l’humanité et ont valu à l’auteur d’être invité à de nombreux évènements aux quatre coins du globe. En début d’année, il présentait un discours frappant aux leaders du monde entier lors de la Réunion Annuelle du Forum Economique Mondial à Davos. Un condensé de ses livres pour celles et ceux qui souhaiteraient approfondir leur opinion sur la direction ou les directions à prendre dans les années à venir pour « survivre au 21ème siècle » !

Lien: https://www.youtube.com/watch?v=eOsKFOrW5h8

De l’importance de la littérature par Albert Camus

En 1957, Albert Camus (1913-1960) reçoit le prix Nobel de littérature. Le 10 décembre 1957, après avoir reçu son prix Nobel il questionnera « de quel cœur recevoir cet honneur quand, en Europe, d’autres écrivains, parmi les plus grands, sont réduits au silence ». Il ajoute à cette réflexion sa perception de l’écriture : « Pendant plus de vingt ans d’une histoire démentielle, perdu sans secours, comme tous les hommes de mon âge, dans les convulsions du temps, j’ai été soutenu ainsi : par le sentiment obscur qu’écrire était aujourd’hui un honneur, parce que cet acte obligeait, et obligeait à ne pas écrire seulement. Il m’obligeait particulièrement à porter, tel que j’étais et selon mes forces, avec tous ceux qui vivaient la même histoire, le malheur et l’espérance que nous partagions. »

Retranscription du discours

, le . Dernière modification le
CultureSociété & histoire