Cyrano plante sa tour à Plainpalais

Conçue il y a plus de 20 ans par un atelier fribourgeois, le théâtre ambulant de la Tour Vagabonde est un lieu unique en son genre qui accueille des représentations de théâtre, des concerts, des festivals et des soirées en tout genre. Construite sur le modèle du Globe Theater de Londres, elle a la même forme ronde et un toit en dôme. Sa structure, tout en bois, est recouverte de toile. Elle compte un parterre ainsi que deux galeries, pour un total de 300 places environ à son maximum[1]. Son dernier passage à Genève remonte à 2010, au parc La Grange, lorsque la saison du théâtre de l’Orangerie avait dû y être jouée car ce lieu était en rénovation. Cette année, la Tour est de retour en ville du 2 au 19 novembre, et s’est installée sur la plaine de Plainpalais.

La troupe franco-suisse Les Exilés y joue Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Cette pièce raconte l’histoire de Cyrano, un personnage atypique qui vit à Paris au 17ème siècle. Il possède de nombreux attributs ; il est à la fois bretteur, philosophe, soldat et poète. Mais, il est surtout célèbre pour son grand nez qui le défigure complètement. Bien qu’il sache habilement parler d’amour, il n’ose pas révéler à sa belle cousine Roxane qu’il est amoureux d’elle par crainte du ridicule. La jeune femme, elle, est attirée par Christian, un baron fort séduisant mais qui manque d’esprit. Notre héros décide alors d’aider ce dernier à faire la cour à Roxanne : Christian apprendra par cœur les lettres d’amour que Cyrano écrit. L’éloquence de l’un complétant la beauté de l’autre, ils formeront ensemble “un héros de roman”[2] qui charmera la belle. Mais, bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu.
Cette pièce, écrite en 1897, fut un succès immédiat. En effet, son mélange de comédie, de tragédie et d’aventure en font l’un des plus grands classiques du théâtre français. Les acteurs de la troupe Les Exilés parlent d’un lien unique et personnel avec cette pièce. Anne-France Tardiveau, qui incarne Roxanne sur les planches, explique qu’il s’agit de la première pièce qu’elle aurait vu au théâtre et que l’œuvre d’Edmond Rostand n’est pas étrangère à sa vocation de comédienne[3].

Le spectacle, mis en place en 2014 par la troupe Les Exilés, a déjà été présenté à de multiples occasions en Suisse et en France voisine.
Conçue spécialement pour la Tour, la mise en scène exploite pleinement son décor unique. Olivier Lambelet, acteur et directeur administratif, décrit le lieu comme “un terrain de jeu incroyable”[4]. Les acteurs n’hésitent pas à utiliser tout l’espace et jouent tout aussi bien dans les galeries qu’au milieu du public. Lors de la première scène se déroulant dans un théâtre, certains acteurs interprètent des aristocrates qui assistent à la représentation aux côtés des spectateurs. Il en devient dès lors difficile de démêler la vraie pièce de théâtre de la fausse.
La célèbre scène du balcon est également frappante. Roxanne, qui écoute les mots doux de Cyrano caché dans l’ombre, est perchée sur un balcon en bois à plusieurs mètres de hauteur. L’actrice admet en souriant que la scène est parfois difficile à jouer, car la plateforme tangue dès qu’il y a du vent[5].
En effet, les conditions météorologiques ont un plus grand impact sur les représentations que dans un théâtre “classique”. Jouer en pleine canicule peut se révéler épuisant et il existe toujours le risque d’être dérangé pendant une célèbre tirade par une sirène d’ambulance. “Jouer dans un théâtre fixe est plus confortable, mais on perd la magie du lieu”, nous confie Steve Riccard, le metteur en scène et acteur principal[6].

Empreinte de charme et d’héroïsme, cette adaptation fidèle ravira les amateurs de textes classiques et de récits de cape et d’épée. Nous vous conseillons vivement de tenter cette expérience théâtrale unique. La compagnie joue tous les jours, excepté le lundi, et jusqu’au 19 novembre.
Informations et réservations sur : www.les-exiles.ch

Références

[1] Informations trouvées sur le site officiel tourvagabonde.com

[2] Extrait tiré de la pièce, Acte II, scène 10

[3] Propos tirés d’une discussion avec les acteurs.

[4] Idem.

[5] Idem.

[6] Idem.

1. Photo de présentation

Mahaut Estier

Mahaut est topoïste depuis septembre 2017. Elle aime lire, écrire, écouter les gens raconter leurs vies, lire et écrire sur des gens qui aiment raconter leurs vies, regarder les étoiles, danser n’importe comment et apprendre n’importe quoi. Bref, tout l’intéresse, tant qu’on en parle avec passion.Voir les articles de Mahaut Estier  ⟩
2017-11-09 15.52.07

Simon Gumy

Membre de TOPO depuis septembre 2017, Simon étudie les relations internationales à l’Université de Genève. Ses intérêts sont vastes et touchent à tout ce qui façonne nos sociétés modernes.Voir les articles de Simon Gumy  ⟩