Rencontre avec Guillaume Rapin, président de l’Association des Étudiants en Sciences (AESc)

Lire Qu’est-ce que l’AESc

L’AESc est une association un peu spéciale car elle regroupe huit autres associations en sciences. On peut dire que c’est une « faîtière facultaire ». Est-ce que tu peux nous expliquer (brièvement) ce fonctionnement ?

Très brièvement, l’AESc a comme membre des associations. Chaque membre envoie un délégué (ou plus) aux réunions et a une voix lors des votes. Les groupes de travail sont formés d’étudiants, proposés par les associations ou pas, qui veulent s’investir dans nos projets. Le groupe de travail de la « Black Hole » par exemple comporte de nombreux membres de comités d’associations. Celui du forum « Geneva Science Jobs Lab » à l’inverse est surtout composé de membres externes aux associations.

Quelles sont les valeurs de l’AESc pour toi ?

Ce qui caractérise l’AESc pour moi est un esprit de cohésion et d’entente interassociation, afin de souder les étudiants en sciences et porter des projets ambitieux. Nous avons également plus de poids dans les négociation avec le décanat et les présidents de section.

Vous avez deux grands projets en cours : l’organisation d’une fête de fin d’année et l’aménagement de la cour située devant la Datcha. Comment avancent ces projets ?

La grosse soirée de fin d’année a eu sa première édition l’an dernier sous le nom de « Black Hole ». Un grand succès, avec 1300 personnes, une très bonne ambiance et de très très bons retours. L’équipe a fait un job exceptionnel et a parfaitement géré les nombreux détails, tracasseries administratives et autres problèmes de dernière minute.

Concernant la Datcha, ce projet est fini depuis plusieurs années et est surtout un projet du collectif Datcha. Nous les avons soutenus, mais l’honneur des démarches leur revient.

Est-ce que l’association a des nouveaux projets pour cette année ?  Est-ce que tu as hâte d’être à un événement ?

Après une première édition, la Black Hole 2016 reste un gros morceau de cette nouvelle année. Nous avons également des projets cinématographiques en partenariat avec les activités culturelles de l’Unige et un partenariat avec la semaine de l’entreprenariat.

Qui sont-ils ? Un commentaire ?

unige_74496

JLacour

Gauche : Notre recteur, Yves Flückiger. Je n’ai pas eu beaucoup d’interaction avec lui. Nous avons surtout des action au niveau facultaire.

En revanche, Jérôme Lacour, notre doyen des sciences, est beaucoup plus souvent en contact avec nous. C’est en effet sous son impulsion que le « Geneva Science Jobs Lab », notre forum carrière/emplois, a pris le plus de poids. Il nous soutient régulièrement tout en nous laissant une grande liberté. C’est un bon avantage de travailler en partenariat avec le décanat et donne une bonne ambiance de travail.

Quelle est la chose la plus difficile que tu as dû faire pour l’AESc ?  La meilleure intéressante ?

L’équipe qui m’entoure aide beaucoup et la répartition des tâche marche bien. Je dirais que le plus dur a été de tenir 32h sans sommeil avec la Black Hole entre  temps.

Pour le meilleur, c’est sûrement le rangement de la grosse soirée, avec une équipe sur les rotules mais qui en demandait encore. C’est à ce  moment-là, quand la pression se libère, qu’on se relâche et qu’on arrive à des situations mémorables.

Si tu devais dire en trois mots ce que t’a apporté l’association, quels seraient-ils ? 

Rencontres : je n’ai jamais rencontré autant d’étudiants hors de physique que depuis que je suis à l’AESc.

Plaisir : passer des mois à monter un projet et pouvoir se poser sur le balcon VIP et regarder 1300 personnes s’éclater comme des gamins, ça n’a pas de prix.

Bonne humeur : les débriefings après évènement, quand on voit le succès de notre projet, les apéros de réunion, les répliques merveilleuses de certains membres, l’enthousiasme à chaque idée qui arrive et encore plein d’autres raisons.

Si tu devais donner des conseils pour un-e première année qui arrive en sciences, quels seraient-ils ?

Créer un maximum de contacts avec les associations, les autres étudiants et les assistants. On est toujours mieux préparé quand on a les conseils des anciens. La vie sociale du site de sciences est plus riche qu’on le pense, donc sortez de vos cocons et venez nous voir (Association, collectif Datcha, groupe de travail etc.)

Laisser un commentaire